J’ai lu ce beau roman non pas en version papier, comme j’ai l’habitude de lire mes livres, mais en numérique. C’est lui qui m’a initiée aux joies de la lecture partout sans livre à transporter.

J’ai téléchargé une appli sur mon téléphone en prévention des vacances et des longs trajets en bus et avion pour passer le temps… Mais du coup, je n’ai pas pu résister à cette lecture que je voulais faire depuis déjà un moment, donc je me suis lancée dedans !

L'auteur

La fille du train

Paula Hawkins, auteure britannique a commencé sa carrière de romancière en 2009. Elle rencontre le succès avec le livre dont je vous parle aujourd’hui. D’ailleurs,
j’apprends par la même occasion que La fille du train, sortira au cinéma le 26 octobre 2016 ! Ça promet:)

Résumé du livre

Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par coeur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.
Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Mon avis

Et bien, autant vous dire que j’ai bien fait de le lire, j’en suis très contente !
Le livre n’est pas construit comme la plupart des romans. Lui il alterne les points de vue des différents personnages et il passe du matin au soir et inversement, j’entends par là que le repas du midi au restaurant du coin avec la mère de untel n’est pas forcément détaillé.

La fille du train

J’ai beaucoup aimé l’histoire en elle-même, on se dit que finalement cela pourrait très bien arriver et que l’on en soit le témoin. L’auteur sait nous mettre le doute, brouiller l’esprit et qu’on soit finalement accro à la suite pour ne plus lâcher le livre et avoir le dénouement final. La fin est d’ailleurs assez surprenante, vous verrez… En tout cas, c’est une lecture que je vous recommande car on ne peut plus se défaire du livre et c’est souvent bon signe.
On s’attache aux personnages et surtout à Rachel à qui on aimerait apporter de l’aide, du réconfort et surtout qu’elle s’en sorte. Sa vie est loin d’être simple et on peut se demander comment on aurait réagit à sa place… Et puis aussi Mégan, comment elle en est arrivée là, pourquoi, et puis ce qu’elle ressent. On se lie aussi beaucoup à elle et à son vécu. C’est un sujet sensible et délicat mais très bien abordé par l’auteur.

J’ai pris pas mal de plaisir à dévorer ce roman et je pense que plus tard, je me l’achèterai en papier pour l’avoir dans ma bibliothèque !
Depuis la lecture de ce livre j’ai une liseuse Kobo.  Elle est bien plus pratique que le petit écran de son téléphone où l’on se casse les yeux dessus ! Je vous en dirai des nouvelles un peu plus tard:)

En attendant je vous laisse avec quelques citations et à bientôt !

La fille du train

Citations

  • Il n’y a rien de plus douloureux, de plus destructeur que le doute.
  • Quelle connasse. Si c’était un oiseau, ce serait un coucou. Elle est venue pondre ses œufs dans mon nid. Elle m’a tout pris. Elle a tout pris et maintenant elle m’appelle pour
    me dire que ma détresse la dérange ?
  • Parfois, c’est un texto ou un message vocal; dans mon cas, c’était un e-mail. La version moderne du rouge à lèvre sur un col de chemise.
  • Il faut que j’arrive au bout de mon histoire. Il faut que je la raconte à quelqu’un, juste une fois.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE